Le guide de votre bien-être à domicile

Débimètre de pointe

Actualités

Asthme et fécondation : l’importance d’un bon traitement

L’asthme mal contrôlé favorise l’infertilité. Selon une étude effectuée par les chercheurs de l’hôpital universitaire Bispebjerg au Danemark, les femmes asthmatiques ont plus de problèmes à tomber enceinte que les autres. En effet, 27% des femmes asthmatiques mettent plus d’un an pour être enceinte contre 21% chez les personnes en bonne santé. Pour arriver à ce résultat, 15 000 jumelles dont 955 asthmatiques âgées entre 12 à 41 ans ont participé à l’expérience. Les asthmatiques qui suivent un bon traitement présentent un risque de retard de 23,8% dans la fécondation et 30,5% pour les asthmatiques non traités.

Les médicaments utilisés pour traiter l’asthme peuvent être à l’origine du retard de la conception. Pour le Docteur Anne Prudhomme, une bonne observation reste le meilleur traitement et que les traitements de l’asthme n’ont pas d’effet sur une grossesse déjà en cours. Par contre, même une petite crise d’asthme chez la mère peut avoir des conséquences sur le f½tus. Les traitements ne sont pas à ignorer car les risques d’un bébé en petit poids, prématuré, hypoxique sont assez élevés. Il est primordial que la femme enceinte asthmatique soit suivie régulièrement par un médecin généraliste ou un pneumologue car elle doit suivre un traitement à la lettre.

Les femmes asthmatiques âgées de plus de 30 ans ont plus de mal à avoir un enfant qu’une asthmatique plus jeune. 32,2% d’entre-elles doivent attendre plus d’un an pour féconder alors que chez les moins de 30 ans, 24,9% sont touchées. Cependant, le nombre d’enfants n’est pas concerné car une femme atteinte d’asthme peut avoir le même nombre d’enfants qu’une femme non asthmatique.