Le guide de votre bien-être à domicile

Débimètre de pointe

Crise d’asthme : comment réagir ?

débimètre

© nSpire

Il faut toujours avoir à l’esprit que l’asthme peut être mortel. Face à une crise, le malade, tout comme son entourage doivent s’efforcer de garder leur calme. L’anxiété peut, en effet, entraîner l’apparition de tachycardie chez l’asthmatique.
  1. La crise d’asthme : le bon comportement
  2. La crise d’asthme : le Peak Flow
  3. La crise d’asthme : les médicaments de secours

La crise d’asthme : le bon comportement

Pour faciliter la respiration, aérer la pièce, déboutonner les vêtements, desserrer la ceinture. Le malade doit rester assis, respirer lentement et profondément en gonflant le ventre. Ne jamais attendre plus de dix minutes. Si aucune amélioration ne survient dans ce délai, n’hésitez pas à demander de l’aide, appeler un médecin ou un service médical de garde, ou le Samu (15). Depuis un portable, composer le 112, c’est aussi le numéro d’urgence européen. Les doses prescrites dans l’utilisation du bronchodilatateur ne doivent jamais être dépassées. Cinq à six bouffées par heure est le maximum autorisé.

Il faut porter sur soi, une carte sur laquelle sont inscrites très lisiblement les coordonnées du médecin habituel ainsi qu’une copie de sa prescription. Très utile en cas de crise non maîtrisable, en voyage, si on a oublié ses médicaments, pour aller ou se faire conduire jusqu’à la pharmacie la plus proche. Dans les cas graves, le praticien peut avoir conseillé une auto-injection de corticoïdes, en indiquant la marche à suivre, pour une gestion efficace d’une éventuelle crise.

La crise d’asthme : le Peak Flow

Au moment de la crise, la mesure du débit expiratoire de pointe (DEP) permet d’en apprécier la gravité et oriente la décision thérapeutique. Ensuite, une nouvelle mesure témoignera du rétablissement de la fonction respiratoire. Un Peak Flow se trouve, bien entendu, dans la trousse d’urgence du médecin.

La crise d’asthme : les médicaments de secours

Les médicaments de secours sont des Bronchodilatateurs à action rapide prescrits par un médecin. Inhalés, ils servent à atténuer les symptômes aigus de l’asthme. Leur effet bénéfique se manifeste après environ cinq à quinze minutes et dure de quatre à six heures (Bêta-2-mimétiques). Si l’action des bronchodilatateurs est insuffisante, des corticoïdes sous forme de comprimés, sirop ou injection peuvent être choisis par le médecin. Les comprimées de corticostéroïdes sont toujours prescrits sur une courte période.